Discours de la méthode...
 
     
 
 
  LA LETTRE DE XMP-CONSULT - N°10 / JANVIER 2021  
 
 
Édito
 
 
Télécharger la Lettre de XMP-Consult n°10 (janvier 2021) en .PDF

En 1637, Descartes publiait Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité dans les sciences. L’interrogation de la méthode y est abyssale - la quatrième partie consacre ainsi les fondements de la métaphysique et la preuve de l’existence de Dieu et de l’âme humaine ! Ce colossal héritage, qui n’est qu’une partie de l’œuvre monumentale du philosophe et scientifique, s’inscrira dans le courant des Lumières. C’est ainsi naturellement qu’il infusera les mentalités et les institutions françaises et tout particulièrement les grandes écoles, conçues par Napoléon comme la fabrique d’un réservoir de ressources humaines compatibles avec ses ambitions de puissance – une façon de s’assurer que l’intendance suivrait, pour faire un anachronisme. Il n’est donc pas surprenant que cette tradition se soit incarnée chez les décideurs et ceux qui les conseillent. Quoique rarement mise au service de considérations métaphysiques, la méthode dispose toujours d’un capital symbolique très élevé et véhicule ainsi une forme de crédibilité.
Une tradition de cette trempe se revendique. Au même titre, elle doit aussi être interrogée. L’actualité de cette nouvelle année nous y invite déjà vigoureusement : le déploiement de la vaccination en France pose sans détour la question de l’intendance, donc de la méthode. Plus généralement, dans un monde globalisé où les ruptures s’accélèrent, du numérique aux printemps arabes, il est impérieux de questionner nos modèles d’analyses, de décisions et d’actions. Face à l’inconnu, la question est de savoir si ce que l’on affronte ressemble suffisamment au passé pour que celui-ci recèle des clefs de lectures fiables (autant capitaliser et éviter de réinventer la roue) ou induise au contraire des biais dont il faut se libérer. Le problème se pose de façon particulièrement saillante pour les modélisateurs, qu’ils s’échignent à anticiper des cours boursiers ou la diffusion d’une pandémie.
Dans quelle mesure le recours à des méthodes constitue-t-il une approche universelle ? Dans quelles conditions les sous-jacents d’un canevas rationaliste ont-ils la surface et le potentiel pour constituer une réponse pertinente quel que soit te type et l’échelle des ruptures auxquelles nous sommes confrontés ?
Nous n’avons évidemment pas la prétention de répondre à ces questions en toute généralité. Notre approche (méthode ?) relève d’une ambition plus modeste : offrir quelques témoignages sur la façon dont nos membres sont confrontés à cette problématique dans la variété des secteurs qu’ils investissent. Nous ouvrons ce numéro avec une réflexion sur l’articulation entre la méthode et la relation de conseil (Thierry Masquelier et Eric Coursin), suivie de quatre témoignages de nos membres issus de grands cabinets de conseil pour nous éclairer sur leurs méthodes labélisées et ainsi mieux apprécier la valeur ajoutée des consultants individuels (Jean Christophe Lasvergnas, Eric Coursin, Ana Semedo et Ghita Morssi Barakat). Nous poursuivons avec un tour d’horizon sur les méthodes dans la transformation digitale (Thierry Rault), avant de nous égarer avec Guy le Péchon dans les méandres méthodologiques de la production de normes européennes. Laurent Quivogne quant à lui prend le contrepied des « méthodistes » et pointe leurs insuffisances au moyen d’une perspective culturaliste chinoise. Jean Luc Imbert capitalise sur sa longue expérience de manager de transition pour mettre à jour les écueils et les opportunités méthodologiques en contexte de retournement, alors que Jean Louis Galano interroge le manque de rationalité des comités de directions. Stéphane Bellanger prend appui sur son expérience d’expert-comptable pour mettre à jour une méthode adaptée aux temps incertains qu’il emploie au bénéfice de sociétés en forte croissance. Dans le même état d’esprit, ce numéro est clos par un entretien réalisé par Sarah Yarmohammadi où Valérie Lejeune présente une méthode spécifique pour stimuler la créativité en entreprise.  
Sans revendiquer une quelconque représentativité ou exhaustivité, nous espérons que ces quelques éclairages vous inspireront dans les situations particulières qui vous incombent. Bonne lecture et excellente année à tous.  
Guillaume Dulac
 
 
 
 
DOSSIER
La démarche de conseil de l'indépendant : entre méthode et génie (Dossier)
 

Même si l’usage des méthodes dans les Cabinets a été le moteur de leur business model, il a...


En savoir plus
 
 
 
 
ARTICLES
 
Les méthodes dans la transformation digitale
 

Dans l’univers des systèmes d’information, mon domaine de prédilection, il existe...


En savoir plus
 
 
Discours de la non-méthode
 

Avoir une méthode est une chose qui a beaucoup d’avantages.

Pour soi et pour son client,...


En savoir plus
 
 
Equipes de direction : quelles méthodes pour prendre des décisions ?
 

Une caractéristique de l’intelligence humaine est  la capacité de décider selon un mode...


En savoir plus
 
 
Une nouvelle méthode de créativité basée sur le potentiel humain, levier de l'innovation
 

Entretien avec Valérie Lejeune par Sarah Yarmohammadi, consultante en stratégie et projets de...


En savoir plus
 
 
 
Un béotien égaré dans la fabrication de normes européennes
 

Entre 2005 et 2010, le béotien que j’étais a découvert le monde peu visible de la fabrication...


En savoir plus
 
 
Les méthodes en management de transition : écueils et opportunités
 

Le piège des prix de revient, « le coût d'un bien ou d'un service n’existe pas » 

On ne...


En savoir plus
 
 
Le contrarian sparring : une méthode adaptée aux temps incertains
 

Lorsque j’ai accepté d’être expert/coach/mentor d’incubateurs – chaque...


En savoir plus