Actualités

Source : Freepik
Crédit: Source : Freepik
Source : Freepik
Partager sur :

Quand un chatbot sauve de précieux vaccins...

Vue 957 fois

Récemment, j'ai eu l'opportunité de rencontrer la CEO de VaxEntreprise, une entreprise innovante et pionnière dans l'univers des vaccins. Sa CEO, Lara Petit utilise l’IA conversationnelle pour améliorer la productivité et l’efficacité de son entreprise. Elle me racontait l’incident qui l’avait convaincu de la valeur ajoutée de l’IA. Depuis cette IA a été largement déployée chez VaxEntreprise.

En août dernier, pendant les vacances et la canicule, Thomas, un chauffeur dévoué et consciencieux de l'entreprise, transportait une précieuse cargaison de vaccins à destination de l'hôpital Pompidou. Conscient de l'importance de sa mission, Thomas surveillait méticuleusement la température de la cargaison. Une variation de quelques degrés pourrait les rendre inutilisables.

Ce jour-là, un accident majeur avait eu lieu près d'un péage à l'entrée de Paris. Alors que Thomas ralentissait, le voyant de température du camion clignota et indiqua une hausse de température alarmante.

Catastrophe se dit-il. Le frigo du camion tombe en panne. Il appela sur le portable de son responsable logistique, sans réponse…Il faut dire qu’il était 23 heures en plein mois d’août. Thomas avait roulé de nuit pour rattraper le retard pris sur cette livraison…mauvaise idée…

Quelques semaines auparavant, l'équipe Data de VaxEntreprise avait installé sur le téléphone de Thomas une nouvelle application : un chatbot intelligent proche de chatGPT qu’ils avaient baptisé Irène. Connectée aux serveurs centraux, cette application pouvait converser en langage courant et chercher parmi les connaissances, incidents et trajets enregistrés pour trouver la meilleure solution à un problème.

Dans l'urgence, Thomas consulta le chatbot Irène, qui lui proposa plusieurs alternatives :

  • Appeler son contact logistique VaxEntreprise. Il avait déjà essayé sans succès.
  • Joindre la CEO de VaxEntreprise, Lara Petit, compte tenu de l'importance de la cargaison.
  • Demander à la police de le laisser emprunter une voie d'urgence
  • Se rendre à la Clinique Sainte Claire, établissement le plus proche possédant un réfrigérateur spécialisé

Encouragé par l'IA, Thomas osa appeler Lara, la CEO qu’il n’avait jamais rencontrée que de visu.

- Etant donné l’importance de la cargaison, vous avez bien fait Thomas, lui répondit elle, je vous laisse vous rapprocher des forces de police et vais de mon côté contacter la clinique pour qu’ils prennent en charge les vaccins.  Rappelons-nous dans un moment.  

 

Ce chatbot Irène est très bien se disait Lara. Une société comme la nôtre n’aurait pas pu s’offrir un call center disponible en permanence pour gérer ce genre de situation. 

Thomas sollicita alors l'aide d'un agent de police pour emprunter une voie d'urgence. L’agent le fit passer et lui permit de sortir de l’autoroute bloquée sur plusieurs kilomètres pour permettre l’évacuation des blessés. 

Lara de son côté appelait la clinique. 

 

- Clinique Sainte Claire, bonsoir.

- Bonsoir madame, je suis Lara Petit. Je dirige la société VaxEntreprise. Nous avons actuellement une cargaison de vaccins extrêmement précieuse en péril. Pourriez-vous nous aider à la stocker dans vos réfrigérateurs ?  

 

- Je suis désolé madame, je ne suis pas là depuis très longtemps. Je peux vous rediriger vers un service de la clinique mais il est déjà presque minuit et les personnes des services techniques sont toutes parties. 

 

Lara, qui ne gérait pas habituellement ce genre de situations s’en remit à Irène, l’IA dont son directeur de l’innovation lui avait vanté les mérites. Irène lui indiqua les noms de médecins susceptibles de pouvoir l’aider. Elle en énuméra plusieurs avant d’en trouver un qui serait de garde. 

 

- Vous avez de la chance, le professeur Simon est de garde cette nuit. Je lui transfère votre appel lui dit la standardiste. 

Le professeur Simon, un homme charmant, ne fit aucune difficulté pour prendre en charge les vaccins. Cependant, étant donné la valeur de la cargaison, il devait se soumettre à un protocole technique et administratif. Il lui demanda un certain nombre de détails et de documents. Lara tapota sur son téléphone qui lui fournit les réponses et les documents. Le professeur Simon, remarqua qu’il y avait des approximations dans ces réponses mais jugea qu’étant données les circonstances, les détails pourraient être réglés le lendemain. Les informations les plus importantes étaient là.  

 

Pendant que le professeur Simon et Lara terminaient les préparatifs pour la prise en charge des vaccins, Thomas s’accrochait à son volant en surveillant le GPS d’un œil et le thermomètre de l’autre. 

Lorsqu’il arriva à la clinique, Thomas était attendu par deux aide-soignants. Le professeur Simon les rejoignit et se porta à la rencontre de Thomas pour vérifier le chargement et accompagner les aide-soignants jusqu’au lieu de stockage.  

 

Thomas appela Lara :

- Bonsoir Madame Petit, les vaccins sont en lieu sûr.

Félicitations lui répondit Lara, allez-vous reposer vous l’avez bien mérité. 

Thomas appela Lara :

- Bonsoir Madame Petit, les vaccins sont en lieu sûr.

- Félicitations lui répondit Lara, allez-vous reposer vous l’avez bien mérité. 

Grâce à Thomas et à l’aide de l'IA, les vaccins furent sauvés.

Lara appela le Professeur Simon pour le remercier à nouveau. Irène, l’IA, avait préparé plusieurs e-mails et proposa à Lara de les valider ou de les modifier :

- Un message pour la réorganisation logistique du lendemain afin d’envoyer un autre camion à la Clinique Sainte Claire et d’acheminer les vaccins jusqu’à l’hôpital Pompidou, leur destination finale

- Un message pour le service administratif afin de régler toutes les procédures de la clinique Sainte Claire.

- Un message pour son assistant afin que celui-ci envoie au professeur Simon et à son équipe un cadeau de remerciement comme une boîte de chocolats. 

 

Lara lut les messages rapidement et cliqua sur « ok » pour envoyer les messages. L’IA faisait en même temps un compte rendu de l’incident afin de pouvoir en tirer des leçons. 

 

Il était deux heures du matin. En allant se coucher, Lara réalisait que ce chatbot, Irène, lui avait permis ainsi qu’à Thomas d’effectuer des tâches logistiques et administratives sans vraiment connaître le sujet… Au quotidien, un tel chatbot pourrait nous aider à traiter les tâches courantes plus rapidement et dégager du temps pour des tâches à plus forte valeur ajoutée, se disait-elle…

 

Guillaume O’Lanyer

 

➡️ Télécharger la newsletter n°15 (juin 2023) en .PDF

 

Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs. Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite et involontaire.




Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.