Actualité

Vue 467 fois
02 mars 2019

Le consultant indépendant dans l'industrie : allier autorité technique et empathie

Lorsqu’il est question des qualités dont doit disposer un consultant indépendant qui intervient dans l’environnement industriel, ses capacités techniques, son expérience en excellence opérationnelle et en management du changement, sa maîtrise de la complexité et de la représentation des processus sont cités le plus fréquemment. Mais pour s’intégrer dans les équipes de son client et ainsi être en mesure de lui être le plus utile, il convient de disposer de qualités humaines et de démontrer un sens du concret très prononcé.

 

Dès son arrivée dans les équipes, voire dès ses premiers contacts avec le dirigeant qui le mandate, le consultant indépendant leur offre un regard extérieur qui leur permet de se représenter l’entreprise différemment : il leur fait connaître les processus de leur entreprise sous un autre angle de vue. L’objectif de sa mission comporte alors le plus souvent un volet de représentation de ces processus, parfois un volet d’ajustement.

Il est donc indispensable au consultant indépendant de disposer d’une forme de culture technique qui lui permette de parcourir rapidement la courbe d’apprentissage lorsqu’il est confronté à une nouvelle situation chez son client. Il est ainsi invité à garder son âme d’ingénieur. Cela l’aidera à bâtir sa légitimité, sans qu’il puisse prétendre pour autant expert en toutes choses.

Sa capacité de réflexion alliée à la compréhension qu’il se construit des enjeux techniques de son client lui permettent de maîtriser la complexité des sujets. Celle-ci est souvent due à un cloisonnement (entre départements, entre jeux de données…) qu’il doit dépasser dans le but de réconcilier des systèmes à première vue incohérents.

Conscient que sa valeur ajoutée réside dans la représentation des processus opérationnels et l’analyse des portefeuilles de produits, et non dans la participation aux choix de la composition de ces mêmes portefeuilles, il fait état de son aptitude à intervenir dans le cadre de projets d’excellence opérationnelle. A titre d’exemple, s’il peut accompagner des projets autour de la transformation digitale ou de l’Industrie 4.0, il ne s’implique pas pour autant dans la veille ou l’exploration.

Sa mission de conseil visant à représenter et éventuellement ajuster des processus opérationnels, elle est fréquemment le lieu d’une innovation managériale. Sa polyvalence lui permet alors de proposer ses services en management du changement.

 

Toutefois cette performance technique et cette capacité d’analyse sont indissociables d’une forme d’intelligence relationnelle, et d’un état d’esprit orienté vers le concret. Le consultant indépendant sait faire preuve de pragmatisme. Son sens du concret transparaît aussi bien dans son approche que dans ses interactions. Il se rend volontiers sur le terrain, il sait impliquer les gens et tient un discours simple et direct. Il démontre également en de multiples occasions son sens de l’humain, aussi bien dans sa proximité avec le dirigeant que dans sa capacité à parler aux gens à tous les échelons dans la hiérarchie de l’entreprise.

 

Il y a ainsi au sein de l’association XMP-Consult de nombreux consultants indépendants issus du monde de l’industrie ou y intervenant souvent qui savent intervenir selon ces principes, qui souhaitent le faire, et qui se reconnaissent dans ce profil alliant savoir-faire et savoir-être.

XMP-Consult


Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.