Actualités

Partager sur :
28 octobre 2019
Les cahiers d'XMP-Consult

Se faire chemin faisant

Vue 52 fois

C’est à des moments clés de son parcours de consultant que l’on prend le temps de réfléchir et d’analyser ce qui en fait sa spécificité, son unité, sa logique.

Un premier niveau de lecture, en surface, permet d’analyser les secteurs métiers que j’ai parcourus, et leur succession dans le temps, la banque, l’assurance, l’ingénierie et enfin l’industrie… et de se poser les questions de cette évolution, pourquoi ce parcours, le hasard des situations et des rencontres ou bien des raisons plus profondes ? Creusons un peu...

Une première facette du Consultant que je suis devenu a été définie lors de mes premières interventions. Chacune a apporté sa pierre à l’édifice, car en fonction de l’expérience acquise, le développement de mes capacités de management et la constitution du savoir être du Consultant se sont construits, pas à pas. L’apprentissage s’est fait par la participation à des projets puis à des programmes de transformation, à différents niveaux de responsabilité. Dans un second temps, l’accompagnement des utilisateurs dans les opérations de transformation m’a permis de me rapprocher de leur vision, et in fine, du point de vue métier, c’est la révélation de l’impact du changement et de ses effets lors des grandes transformations dans l’entreprise.

Un second niveau d’analyse permet d’identifier les savoirs faire fonctionnels que j’ai pu développer au cours du temps. Regardons de plus près…

En tant que jeune ingénieur, j’ai fait la découverte du système d’information, mais une envie irrésistible d’évoluer vers le système organisationnel m’a pris, car je mesure rapidement les contraintes et les limites du monde informatique, et a contrario, je perçois l’intérêt de l’échange avec les utilisateurs, les métiers. Ces premiers contacts me permettent d’explorer des univers fonctionnels complets lors des refontes de systèmes d’information dans les années 90, le crédit affecté, la location financière (LLD, LOA) puis avec la prise en compte de l’existence du client et de ses besoins, c’est le virage des bases Client et du CRM dans les années 2000, toujours dans la banque de détail. La décennie suivante sera celle du virage vers le « processus », car le monde est passé de l’expansion à un cycle d’optimisation et de rationalisation, les changements de référentiel (euro) puis les crises sont passées par là. Cette étape se fait dans un secteur en fort besoin de transformation, c’est l’assurance de personnes.

L’élaboration de la mesure du processus, des comptages, des tableaux de bords managériaux, puis de leur interprétation, marqueront la décennie suivante. Une rencontre, un hasard, me permet d’appliquer ces savoirs accumulés dans le cadre de mise en place d’ERP. C’est le virage vers l’ingénierie qui me mènera in fine à l’industrie. Un nouvel arrivant comme moi se focalisera sur la mise en œuvre de démarches LEAN sur des processus périphériques ou spécialisés, tels les processus achat de cuivre et d’aluminium d’un câblier, avant de les adapter dans le cadre d’un BPO (externalisation partielle des tâches administratives). L’ultime étape, qui se réalise actuellement, est la découverte du Produit et de son cycle de vie. A nouveau, les savoir-faire acquis me sont d’une grande utilité dans la plongée dans ce nouvel environnement.

Le développement des relations interpersonnelles se construit parallèlement dans le cadre des structures ou le consultant intervient, pour ma part, un grand Cabinet de la place où je fais mes armes de consultant, une SSII dans laquelle j’anime le groupe des consultants (commerce, BU) puis ma société que je crée pour proposer une vision outillée du conseil. Après la crise de 2008 et leurs effets qui se font ressentir jusqu’en 2011, je fais le choix de changer de business model et de devenir « consultant indépendant ». De vrais questions se posent, comment continuer de faire son métier alors que les modalités d’intervention sont totalement remises en cause ? C’est à ce moment où la rencontre avec XMP-Consult est déterminante. Partager avec ses pairs son expérience, son parcours, échanger sur les approches commerciales, disposer d’une audience bienveillante pour partager ses difficultés et in fine, développer son réseau afin d’élargir les opportunités de contact.

Au contact de XMP-Consult, je constate que beaucoup ont fait la transition vers le coaching, le conseil de direction, le support au donneur d’ordre. C’est alors une relation commerciale « 1-1 » qui se développe. D’autres utilisent les rigidités de notre droit du travail et continuent de s’intégrer dans les logiques qu’ils connaissent, ils ont alors recours à la solution du management de transition. Il y a aussi l’expertise, qui si elle a été développée de nombreuses années dans un environnement donné peut se valoriser (formation, expertise judiciaire, audits, etc.), à la condition que le cycle économique et les nouvelles technologies le permettent. La difficulté est alors de durer et de se renouveler, et ce malgré les changements d’environnement qui viennent rebattre constamment les cartes. Enfin, certains se mobilisent pour créer ou recréer leur structure dans le nouvel écosystème des startups.

Mon parcours dans le monde du Conseil me conduit naturellement à capitaliser sur ma capacité d’action dans le cadre des opérations de transformation, ce qui restera la valeur ajoutée principale et donc l’ADN de mon parcours. Pour ce faire, je choisis de me rapprocher des plateformes qui se montent alors, dans la vague de l’ubérisation ambiante. La mise en relation avec la demande est porteuse, car cela ouvre mes horizons, ce qui me manquait à ce moment. Le travail sur moi mené en parallèle chez XMP-Consult me permet de passer les étapes nécessaires à cette transition, l’approche commerciale du Consultant indépendant, l’animation d’un collectif, sont autant d’outils nécessaires à cette nouvelle étape.

Pourquoi transmettre ?

Regarder son parcours et l’analyser conduit à en définir sa spécificité, son unicité. En comprendre les rouages permet de le transmettre. Mais mon parcours peut-il avoir une quelconque utilité aux autres car les nouvelles formes de transformation conduisent à se poser la question, pourquoi se référer à des anciens alors que la disruption est devenue la norme ? un élément de réponse est peut-être que la transformation, sous toutes ses formes, via la startup ou dans une multinationale, reste une constante et que les expériences et les relations interpersonnelles qui ont été formées au cours de ce chemin sont autant d’atouts à suivre ou d’écueils à éviter. S’il permet à certains de mieux se repérer, alors cette analyse et les échanges qui s’ensuivront n’auront pas été vains.

 

Eric Coursin
Juin 2018
eric.coursin@tournelle.com

 

Télécharger le PDF

 



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.