Actualité

Vue 183 fois
10 janvier 2019

Transformation et innovation, une invitation croisée

Transformation et innovation, deux convives éloignés

L’innovation est devenue un enjeu majeur pour les entreprises : des CIO, des Labs, des écosystèmes d’open innovation, du design thinking, du C-K… Ouvertes et collaboratives, ces structures ou démarches d’innovation vivent cependant comme des appendices ajoutés à l’organisation.

D’une part, ces initiatives d’innovation peinent à pénétrer les autres structures de l’entreprise et leurs responsables se plaignent de difficultés à y créer un effet d’échelle (scalability). D’autre part, les démarches de transformation de l’entreprise ne sont pas vues comme des actes d’innovation et mobilisent peu ces structures nouvelles, leur préférant l’importation de nouveautés managériales (entreprise libérée, méthodes agiles, corporate hacking…).

Or, l’entreprise se transforme en permanence et ces transformations peuvent être autant d’espaces d’innovation. L’innovation peut, elle aussi, être source de transformation.

Le « codesign de transformation », vers une invitation croisée.

Le « codesign de transformation » permet cette rencontre entre innovation et transformation de l’entreprise et agit sur 3 facteurs clés de réussite :

  1. Permettre à chacun de se sentir acteur de l’innovation,
  2. Renforcer la confiance entre les acteurs, pour libérer les énergies et favoriser l’engagement,
  3. Tisser des toiles d’innovation, pour bénéficier des compétences et de la créativité de chacun.

Notre travail et nos interventions s’inspirent du travail de nombreux chercheurs - E.Sanders, P.Stappers, M.Steen, N.Koning, L.E. Dubois, P. Le Masson, P.Cohendet[1]… - qui s’intéressent au codesign comme forme d’organisation de l’innovation.

Le « codesign de transformation » permet une collaboration créative entre des parties prenantes pas toujours initiées à l’innovation ni habituées à travailler ensemble. Il tire parti du potentiel innovateur de participants de tous horizons et leur permet de communiquer, de coopérer et de créer des solutions innovantes. Il est non seulement un moyen de redesigner de nouvelles structures, mais aussi d’organiser des processus de changement et de promouvoir créativité et innovation.

Quelques exemples : utiliser l’internet des objets pour une meilleure expérience employé dans l’usine, en impliquant employés, managers, experts techno, fournisseurs, étudiants ; imaginer une stratégie commune à différentes actions lancées dans l’entreprise, en impliquant des responsables, des employés, des chercheurs, des clients ; imaginer un espace de travail à « ambiance positive » en réunissant employés, managers, designers, artistes.

Le codesign de transformation : des clés de fonctionnement.

L’action devra tout d’abord renforcer les liens entre participants, puis les mobiliser pour des sujets d’innovation à plus forts enjeux. En étant impliqués, les participants continueront de rêver et de construire ensemble.

Le codesign sert également à déjouer les crises : pour ce faire, il ne se focalise pas sur la crise et le changement lui-même, mais plutôt sur les besoins et enjeux du collectif. C’est par l’implication dans le codesign que le changement va s’opérer et le nouveau collectif se former. En effet, l’expérience montre que, même quand des tensions troublent l’action, les parties prenantes continuent à codesigner et à avancer pour atteindre des objectifs de design.

En conclusion, le codesign de transformation un nouvel outil managérial.

Avec l’innovation ouverte, les entreprises ont créé et/ou coopèrent avec des structures et des lieux d’innovation, des Living Labs[2], Innovation Studio, FabLabs[3]… qui restent néanmoins des appendices dans l’organisation.

Grâce au codesign de transformation une plus grande interaction de ces initiatives d’innovation avec l’organisation et une plus grande création de valeur collective sont possibles.

Ainsi, aux portes de l’entreprise, la transformation par l’innovation permet de :

  • Créer des collectifs d’innovation et bénéficier des forces et expertises de chacun ;
  • Faire évoluer les mindset et renforcer la confiance ;
  • Se transformer efficacement et durablement par sa propre énergie créative.

Ana Semedo
https://www.linkedin.com/in/ana-semedo/

 

[1] Etant donnée la taille de l’article nous ne pourrons les citer précisément. Pour faciliter la compréhension nous parlerons de « codesign de transformation ».

[2] Ecosystèmes de recherche et d’innovation impliquant communautés, laboratoires de recherche, experts, régulateurs, entreprises, investisseurs… Par leur ouverture et leur multidisciplinarité, ils permettent l’émergence de solutions innovantes.

[3] Les Fablab pour accéder au faire (ou « make ») qui peut aussi être un acte créatif rendant plus tangibles les visions de chacun et faisant évoluer le sens. Les méthodes et outils du « make » permettent à des designers et non designers de représenter ou de tester de futurs objets ou expériences, des opportunités, des préoccupations.

 

Consulter les autres articles parus dans la Lettre XMP-CONSULT n°2 (janvier 2019)

Télécharger le PDF  Feuilleter en ligne

 


Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.